Skip to content

[Chroniques grecques] N° 7 : L’insurrection dans toute la Grèce

De nombreuses villes se sont jetées dans l’insurrection : Athènes, mais aussi Volos, Veria, Thessalonique, l’île de Corfou en Crête, Heraklion, Holargos.
Athènes a brûlé. Volos a brûlé. Thessalonique a brûlé.

FRONT D’ATHÈNES : On parle désormais d’une quarantaine de bâtiments qui ont brûlé à travers la ville, et de 150 à 200 magasins pillés. Les médias bourgeois parlent de 100’000 personnes dans la rue : que personne ne s’y fie, la guerre de classe impose à la bourgeoisie de mentir. Il y avait 100’000 personnes à Syntagma, mais autres 100’000 personnes à Omonia, 100’000 à Monastiraki, 100’000 à Ermou, dans toute la ville. Les camarades confirment que des millions de personnes ont pris la ville.

La dernière bataille d’Exarchia serait parvenue à mettre en déroute les flics au plus tard de la nuit, à grands coups d’incendies.

Vidéos du soir d’insurrection à Athènes

La zone de combat de Monastiraki a été plus beaucoup plus dure au niveau carnage répressif : des colonnes de Delta ont chargé la foule qui tentait de se rendre à nouveau sur Syntagma quadrillée.

Le front de l’artère Omonia-Syntagma fut l’un des principaux où se sont concentrés les combattants aguerris aux tactiques de guérilla, laissant moins d’opportunité aux flics d’attaquer brutalement.

Il est clair que nous sommes actuellement dans une phase où le peuple localise son ennemi, et simultanément localise ses alliés. Aussi, deux cortèges de 40’000 staliniens du KKE et du PAME, loin derrière la zone de front et appelant la foule à reculer se sont fait repousser à coups de pierre par le peuple insurgé et ils ont dû reculer loin derrière nous. Parallèlement, lorsque les combats étaient déjà entamés devant le Parlement, et qu’un cortège de renforts de 1000 combattants montaient à l’avant pour appuyer les camarades au combat, le peuple a acclamé les combattants anarchistes. Les slogans anarchistes révolutionnaires (« solidarité est l’arme des peuples » par exemple) et surtout le célèbre « flics porcs assassins » furent repris d’une même clameur dans toute la ville par le peuple insurgé. Le dispositif stalinien de puissants hauts-parleurs fixés sur tous les lampadaires des places furent détruits, empêchant que leurs slogans collabos couvrent la clameur populaire.
Ceci est un premier signe très important dans le positionnement populaire dans la guerre de classe de haute intensité : le peuple insurgé suivait les lignes combattantes des camarades anarchistes, et repousser loin derrière les cortèges staliniens.

Par ailleurs, la déclaration officielle du secrétaire général du KKE aujourd’hui est si grotesque qu’il ne fait que s’isoler davantage, parlant de « 50 masqués envoyés par le gouvernement pour justifier le dispositif répressif et bloquer les vrais manifestants largement pacifistes ».

De nouveau, mal traduit mais suffisamment clair, la position des ennemis du KKE :

Extraits du discours de la secrétaire du CC du KKE, Aleka Papariga au Parlement pour le plan de provocateur contre les manifestants
02/12/12
« Je me suis littéralement coulé à Athènes, malgré le mauvais temps, malgré les tempêtes et même si il a plu la plupart du temps. Et c’est M. Venizelos, ou ne me souviens pas qui a justifié ce gaz lacrymogènes terrible, paralysant – flash, car il est dit il ya eu 50 masquée. Et quel est votre plan pour faire la zone sanitaire de la Constitution. Les détenus, messieurs qui sont en Grande-Bretagne, le King George et d’autres hôtels, considérer que dans la Grèce il ya une tolérance. Non seulement toléré, il est d’accord. La plupart des masqué, le noyau est le vôtre mécanismes.
Et ces mécanismes ne peut pas fonctionner quand il ya 200.000 personnes et pas anti-émeute. Était tellement bien le monde d’aujourd’hui de la place Omonia à la Constitution de la Constitution en Omonia, qui n’a pas besoin de défense des forces de sécurité, de la police anti-émeute, pas de défense. Le masqué 50 ne ferait rien dans la Constitution. Celles-ci ne la police anti-émeute quand quand il y a de tels mécanismes pour faire fonctionner la conception. Et il pourrait se laisser influencer et les enfants, qui pensent que de jeter molotov jetant dans le système de la police.
C’est le principal et que vous avez 100.000 fois «d’investir ne doit pas être la lutte contre le monde. » Vous le savez et donc alarmistes. Vous savez très bien que la composition sociale des manifestants, celles qui sont concentrées, différenciés par rapport aux années précédentes. Fed le nouveau mouvement émerge, et c’est l’élément dynamique, surtout à partir des usines et les lieux de travail. Parmi ceux qui ont réellement sentir la peau à la ferme, de la ftochologia. Et en venir aux rassemblements et ceux qui craignent même pas osé faire la grève. Et vous savez très bien, n’ayez pas peur d’un mouvement général. Peur d’un mouvement qui a des caractéristiques de la classe. La crainte.
Les événements d’aujourd’hui étaient dans votre conception. C’est propre. Mais vous savez quoi? Nous n’avons pas tout grumeaux dans la Constitution. Nous se renvoient la balle dans les usines, les lieux de travail, les branches sur les routes sont petites boutiques dans les quartiers populaires, les villages souffrent. Et la zone de santé gratuits et de faire la Constitution, le mouvement ne s’arrêtera pas. Par ailleurs, il y a la disposition géographique des forces qui détermine le vainqueur.  »

Déclaration du Bureau de presse pour les bâtiments d’incendies criminels au centre-ville d’Athènes
02/12/12
Le Parti communiste a dénoncé le plan du gouvernement de répression et d’intimidation de la population est en plein essor. Bien que les parties de la ploutocratie et evrolykosymmachias chantage et menacent les personnes et s’apprête à voter sur le mémorandum de la faillite populaire, plusieurs mécanismes bâtiments brûlés pour créer le scène de destruction qu’ils apportent aux gens.
Peu de temps avant que la police anti-émeute et masqués ont agi de concert contre les manifestations magnifiques afin de se disperser.
Ils utilisent le mensonge, le chantage, la répression et la provocation, afin de soumettre le peuple. Ce sont les armes. Mais impuissante, en face d’eux, si les gens obtiennent un. Déterminé et organisé pour faire face avec eux, de se battre pour ses droits et à la conquête de KKE appelle les gens de la classe ouvrière, les jeunes vigilants et prêts à bloquer toute tentative de prendre des mesures autoritaires.

FRONT DE VOLOS : 10 à 50’000 personnes ont pris les rues, ce qui est beaucoup pour cette petite ville. Des bâtiments ont également brûlé, dont le siège de l’Eurobank qui s’est effondré sous les flammes. Le bureau des impôts a également été brûlé et la mairie saccagée.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1329133091.png

FRONT DE THESSALONIQUE : manque d’informations précises pour l’heure.

FRONT DE CORFOU : le bureau du ministre du Tourisme Angela Gerekou a été pris d’assaut et détruit.

FRONT DE RETHYMNON : Appel des travailleurs grévistes qui occupent des hôpitaux à une coordination des centres de soins « pour la lutte et jusqu’à la chute du gouvernement ». Communiqué (toujours, mal traduit mais suffisamment clair) :

02/12/2012
Réaction en chaîne de Réthymnon pour la «coopération» des hôpitaux (GOODNET (Rethymnon))
• Association des Médecins: Tromper le terme «coopération»
Points de vue diamétralement opposés de la direction politique du ministère de la Santé et le gouverneur de l’Hôpital de Rethymnon qui se réfèrent à l’indépendance et améliorer le fonctionnement de l’hôpital, comparativement à la vue des médecins et des craintes de la société se profile déclassement de l’hôpital après La communication entre les hôpitaux de co-Rethymnon en Crète.
«Fusion» Le mot et l’interprétation que nous a donné hier à la décision ministérielle me dérangeait, mais la lecture du précédent gouvernement Journal officiel de la première phase de fusions dans l’été de l’interface a appelé l’hôpital à l’époque – nous voyons que les points clés sont les mêmes dans les deux GG, comme les « simples services de planification conjointes pour atteindre les besoins de couverture de chaque région en soins primaires, secondaires et tertiaires» et le «développement de mode commun des parties, des cliniques, des laboratoires et des installations pour un fonctionnement efficace, l’utilisation de leur infrastructure » . Ainsi, la même chose a trois noms différents et des détails supplémentaires ou moins.
D’ailleurs, pourquoi est-gouv hôpitaux à travailler de toute façon de coopérer lorsque cela est justifié, et il ya des circonstances particulières?
Il est intéressant de noter que le lundi antiperifereiarchis Rethymno Mary Lyon, après les récents développements devront écrire au ministre de la santé, en identifiant les problèmes et les besoins de l’hôpital local.
Aussi dans les 17 mois expire le délai imparti par les organes de coordination de Rethymnon à fournir des solutions pertinentes aux problèmes de l’hôpital et à la fois EOPYY. Sinon, les organes, en collaboration avec les médecins et les infirmières se déplacera à l’action dynamique.
Déclaration de M. Timosidi adjoint de la santé
À propos de l’Hôpital Rethymno adjoint de la santé et de la Solidarité sociale, M. Michael Timosidis fait la déclaration suivante:
« Une simple lecture du cadre législatif pertinent (Government Gazette 2659, n ° B, 09/11/2011) relatif à la coopération dans les hôpitaux laisse place à aucun malentendu.
La coopération scientifique entre eux ne créez ou ouvrez un sujet quelconque de fusionner ou de supprimer ou les unités organisationnelles ou des fonctions des hôpitaux collaborateurs.
Pour l’Hôpital général de Rethymnon est la position sans équivoque qui maintient notre administrative, opérationnelle, l’autonomie économique, et scientifique et l’indépendance de.  »
Hôpital de l’administrateur: Pas question de fusion
Hier, dans nos publications répondre le commandant de la Fondation George Moschovakis, insistant sur ​​le fait qu’il est la coopération plutôt que la fusion sera bénéfique pour le Rethymnon hôpital.
« En réponse à vos messages (pour fusion des connaissances Rethymno), je peux vous dire que:
Ne pas parler de la fusion des hôpitaux qui ont la possibilité de le super administrateur à transporter du personnel, ne parle pas un organisme public, ne parle pas de conseil public de ne pas parler de fusions ou de départements cliniques, ni à utiliser et à enlever une partie d’un autre.
Nous parlons de la coopération entre les hôpitaux vers
a) les activités conjointes éducatifs et scientifiques
b) Une meilleure coopération des médecins dans les hôpitaux afin de mieux servir l’ambulance (Par exemple, l’unité de soins intensifs peut nous servir d’un incident de Chania où l’unité de soins intensifs est plein de Chania et vice-versa)
c) établir des programmes conjoints divisions d’exploitation (par exemple, les cliniques de la fonction de certification)
d) la collaboration de scientifiques soit possible dans des cas exceptionnels et pour une période déterminée, la répartition des scientifiques entre les hôpitaux participants pour répondre aux besoins d’urgence et de fournir ces services spécifiques. Par exemple, un neurochirurgien, par exemple venir à cheirourgisei un incident à Rethymno, qui ne peut pas (pour une raison quelconque) pour être transféré à La Canée, etc
Déjà dans la circulaire du ministre précédentes (Août 2011), qui définit les hôpitaux fusionnés, notre hôpital est indépendant et a indiqué la possibilité d’une coopération avec la connaissance de la Canée, et vice versa avec CONNAISSANCE DES CONNAISSANCES La Canée Réthymnon.
S’il vous plaît lire attentivement la récente circulaire (Novembre 2011). La collaboration est une autre chose (et les partenariats sont nécessaires, surtout à notre époque) et la fusion plus.
La collaboration est une base d’égalité, pour desservir la population du bassin versant des deux hôpitaux. La fusion est que l’essentiel nous avons un hôpital (un administrateur, un conseil, les ministères fusionnés, etc), avec deux ou plusieurs points de services de santé.
Ainsi, l’histoire est que vous induire en erreur.  »
Occupation par les médecins et les travailleurs du lundi
« Un nouvel avis du ministère de la Santé de l’hôpital fusionne avec Rethymnon Chania et l’hôpital aura » des opérations conjointes à tous les niveaux.  »
Sachant que la fusion mot est un tissu rouge pour les gens de Réthymnon, depuis pratiquement envoie lui de faire un traitement à La Canée, utilisé trompeuse coopération à long terme.
Chania L’hôpital a été désigné pour la Crète occidentale et régionale n’est pas automatiquement signifier une réduction des opérations à l’hôpital Rethymnon.
Plus précisément, le document précise:
• Le fonctionnement des ministères et des unités dans une seule des deux hôpitaux. Donc, la fermeture des parties de l’hôpital de Rethymnon.
• Transfert de patients pour le diagnostic et le traitement dans le comté voisin, avec l’aide de l’ambulance, car il n’y a pas de section correspondant à une couverture médicale.
• Programme commun d’appel pour les deux hôpitaux et les laboratoires dans les régions et le personnel et les patients se déplaçant avec des problèmes urgents à La Canée.
• Transfert des services administratifs et autres pour couvrir les pénuries de personnel dans l’hôpital central.
La description ci-dessus donne les conditions d’exploitation exactes de l’hôpital fusionné et une fois de plus se moque de la maladie, et un résident de ce comté, compte tenu de la perception réduite.
L’Association de l’Hôpital Association des médecins de Réthymnon et les travailleurs résister à la détérioration de la santé publique dans le comté et sera à vos côtés les malades en œuvre les décisions de l’Assemblée populaire de la santé.
• L’hôpital occupé lundi matin par tous les employés. Le porte-parole attitré de la fonction de dégradation et la fusion avec la Canée l’hôpital se retourna.
• Nous appelons tous les habitants lundi après-midi à 14 heures pour assister à la réunion à l’hôpital à l’amphithéâtre nouveau et décider ensemble de la nouvelles protestations et de la défense de notre hôpital et la santé publique. Il a déjà discuté de la perspective d’une grève politique durable.
• indésirables prêcher les représentants politiques du comté et chaque porte-parole politique a défendu la survie des banques, par rapport à la survie de l’homme.
• participer à l’occupation de l’hôtel de ville jusqu’à ce que le renversement de cette politique. »

Des travailleurs occupants appellent à une grève générale illimitée, attendons les communiqués officiels pour les diffuser. Les occupations se propagent. Peu d’éléments précis à nouveau.

À voir ce qui va se passer ce soir.

Lundi 13 février 2012, midi 04.

da: http://juralib.noblogs.org/2012/02/13/chroniques-grecques-n%C2%B0-7-linsurrection-dans-toute-la-grece/

One Comment